Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Navigate / search

Qu’est-ce qu’un satsangh ?
Le but des Ramana Sastang est d’entrer en relation avec les chercheurs et les devotees de Sri Ramana Maharshi à travers le monde, par des moyens divers tels que : la communication par courriel, les lettres d’information, les sastang locaux, du bénévolat soutenant les activités de Sri Ramanasramam ou d’autres mouvements de bienfaisance en lien avec Sri Ramanasramam.
Les satsang sont destinés à ceux qui mettent en pratique les enseignements du Maharshi ou qui souhaitent les étudier. Ceux qui partagent la vision du Maître d’une « fraternité basée sur l’égalité » trouvent joie et soutien en compagnie de ceux qui la partagent aussi. Les versets de la Ramana Gita cités ci-dessous montrent que le fait de se relier à un groupe satsang est en accord avec les enseignements du Maître.
Les devotees partageant le même esprit et habitant proches les uns des autres peuvent, grâce au satsang, se réunir pour méditer sur l’enseignement de Sri Bhagavan et le mettre en pratique, et également pour participer localement à des fêtes, comme le Jayanti et l’Aradhana de Sri Bhagavan et autres événements particuliers.
Vous pouvez vous abonner à notre bulletin électronique et gratuit qui vous tiendra au courant des événements qui se passent à l’Ashram. Veuillez cliquer ici.
Ramana Gita Chapitre 10
Nous citons ici le dixième chapitre concernant une conversation entre Yati Yoganathan et Ramana Maharshi qui donnera de la joie aux membres de n’importe quelle société.
Yoganathana : Ô, Grand Sage, quelle rapport existe-il entre la société et ses membres ? Seigneur, ayez la bonté d’expliquer cette relation pour le bien de la société.
Bhagavan : Dans une société composée de personnes vivant de façons différentes, Ô meilleur des Sadhus, la société est comme le corps et les personnes ses membres. Ô ascète, les personnes réussissent en servant la société comme un membre sert le corps. Au moyen du mental, de la parole et du corps, on doit toujours se conduire selon les intérêts de la société et également inciter son entourage à en faire autant. On devrait créer son propre groupe dans l’intérêt de la société et le faire prospérer afin que la société elle-même puisse prospérer.
Yoganatha : Parmi les sages, quelques-uns prônent la paix, d’autres le pouvoir. Lequel des deux, Ô Seigneur, est le meilleur moyen pour promouvoir le bien-être de la société ?
Bhagavan : La paix pour la pureté de l’esprit et le pouvoir pour le progrès de la société. C’est par le pouvoir que la société devrait être construite, ensuite il faudra établir la paix.
Yoganatha : Ô Grand Sage, quel est, sur terre, le but suprême que doit viser la société humaine dans son ensemble ?
Bhagavan : C’est la fraternité basée sur l’égalité qui est le but suprême que doit viser la société humaine dans son ensemble. Grâce à la fraternité, la paix suprême l’emportera parmi les hommes, et la terre entière s’épanouira comme les habitants d’une même maison.
Cette conversation entre Yoganathan, l’ascète et le Maharshi, plein de grâce, a eu lieu le 15 août 1917.